Cao Hui : Ou l’art du boucher !


L’Asie et la Viande, je t’aime moi non plus.

Les artistes chinois sont victimes de la censure, et c’est bien triste pour la Chine. Mais tant mieux pour nous ! Afin de trouver des yeux et oreilles réceptives, ces perles de l’Empire du Milieu n’hésitent pas à franchir l’Euphrate ou l’Océan Pacifique (ça dépend du sens vous voyez) pour nous faire profiter de leurs talents. Aujourd’hui place à Cao Hui.

Cao Hui

Mais qui est Cao Hui ?

Cao Hui est un homme chinois dans la force de l’âge (né en 1968) qui semble affecté d’une pathologie psychologique particulière qui le pousse à mettre des morceaux de viande dans toutes ses œuvres.

Remarquable plasticien, son travail est aussi admiré que critiqué pour son aspect « brut » et peu ragoûtant voire indigeste – encore un coup des vegans me direz vous.

Son magnifique fauteuil en bidoche est réalisé en résine, fibres et autres matériaux. Le rendu est incroyablement réaliste, on semble bluffé par les intestins qui sortent des entrailles du dossier.

Cao Hui - Art insolite

weird-sculptures 16

weird-sculptures 15

Cao Hui - Art insolite

Des gants en peau de cul

 « visual temperature – glove » est l’œuvre qui m’a réellement intrigué. Je ne dirais pas choqué, parce que ce n’est que de l’art. Le malaise vient peut-être de ce que l’humanité a produit comme horreurs, telles la collection de cadavres de Kramer ou les expérimentations de Mengele pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Cao Hui - Art insolite

Cao Hui - Art insolite

Cependant les artistes asiatiques semblent coutumiers du fait. La célèbre artiste japonaise Kusama Yayoi (née en 1929), qui vit toujours dans un hôpital psychiatrique avec son studio de l’autre côté de la rue, est ainsi une spécialiste du petit pois et du pénis.

Kusama Yayoi George Clooney

Du pénien au vaginal, c’est ainsi que Megumi Igarashi (née en 1972) a repris le flambeau de sa prestigieuse aînée dont la célèbre coque de canoë ayant pour modèle son vagin – comme la plupart de ses œuvres.

Megumi Igarashi - Bateau Vagin

S’assoir sur un intestin, admirer un vit* ou pagayer dans une foufoune, l’art contemporain asiatique met l’Humain au centre de ses préoccupations.

 

What's Your Reaction?
J'ADORE ! J'ADORE !
0
J'ADORE !
Choupinou Choupinou
0
Choupinou
BEURK ! BEURK !
0
BEURK !
Lol Lol
0
Lol
Oooooh ! Oooooh !
0
Oooooh !
JE VEUX !!! JE VEUX !!!
0
JE VEUX !!!
Licorne ! Licorne !
0
Licorne !

Comments 1

  1. « Cao Hui …affecté d’une pathologie psychologique particulière. » « Je ne dirais pas choqué, parce que ce n’est que de l’art »

    Cao Hui donne à voir une réalité que les gens (affectés d’une pathologie psychologique particulière ?) s’obstinent à ne pas voir.
    C’est ça que l’on enfile quand on met des chaussures en cuir, c’est sur ça qu’on s’assoie quand on s’assoie dans un fauteuil en cuir, la veste sur le cintre pourrait aussi bien pendre à une esse de boucher.

    « Le malaise vient peut-être de ce que l’humanité a produit comme horreurs »

    Horreurs qu’elle continue à produire tous les jours pour mettre la chair des animaux dans les assiettes et la peau de leurs cadavres sur les fauteuils.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connexion :

Vous êtes déjà membre de la communauté Dupurgenie.com

Réinitialiser le mot de passe

Back to
Connexion :
Choisir un Format :
Article
Liste
Meme
Vidéo
Image